La tyrannie des projets

Mes enfants sont très contents d’aller au marché

de se faire à manger. Je me marre parce que mon fils, à 20 ans, il est parti de chez nous pour faire ses études et il est allé faire le marché comme fait son père  et un jour les copains lui disent “Mais tu as acheté du poisson ? Un vrai poisson ?”

Un divorce avec mon corps

J’avais toujours cet espèce de divorce intérieur

qui était très douloureux, j’ai fait partie d’aventure de spectacle dans des groupes où les gens étaient sensibles à ma voix mais voilà j’avais une place mais moi à l’intérieur c’était une lutte entre ce que je ressentais, entre ce que je sentais qui pouvait pas sortir, qui était tu donc ça a été longtemps très douloureux pour moi

Fonction et disparition des bals

Ils allaient récolter des herbes de Provence

du thym, etc, pour Ducros. Ils travaillaient pour Ducros, ils étaient payés des cacahuètes. Ils travaillaient dur donc forcément le week-end ben ils dansaient avec Pierre, Paul ou Jacques. Elle me parlait oh celui là il dansait bien celui là il dansait pas bien enfin tu vois chacun y développait des relations

Sortir des contraintes sociales

Donc c’est Christiane

Christiane elle a le poids du corps vers l’avant mais en fait   bon   moi mon poids du corps il est mal foutu comme plein de gens mais    heu     elle est un peu comme ça         et d’être comme ça, d’être le poids légèrement vers l’avant du pied moi ça me      déjà moi je sens déjà       que ça bouillonne           c’est à dire      ça ne me met pas dans le même état physique et je me sens plus vulnérable et plus fragile

La magie des bals

Faire partie d’un tout mais plus que ça que le tout en question il y a quelque chose vraiment de l’ordre de la création artistique mais c’est un faible mot de dire de la création artistique parce que c’est plus au niveau d’une émotion ce qui est ressenti je dirais la joie

La salle de classe

Rectiligne, où on a le regard toujours vers l’avant et en Alexander on nous rappelle toujours notre dos mais on a passé notre temps à l’oublier quoi notre dos. Et le sol aussi on est constamment, petit, détaché arraché même du sol

Mon corps mon véhicule

C’est avec lui, grâce à lui que je suis là alors donc j’allais dire donc j’en prends soin mais au delà de ça c’est effectivement lui qui va m’amener mes plaisirs qui va m’amener les douleurs c’est lui qui va m’amener quand même beaucoup ma façon d’être au monde

La salle de classe

Ça fait un moment que je travaille avec des adolescents mais …

Ben le corps est très très compliqué pour eux. Clairement, c’est très très compliqué

L’enseignement et la bienveillance

ça m’a appris la tolérance, je crois que je sais être à l’écoute des autres, pas toujours de moi, mais en tous les cas vraiment des autres, des élèves en particulier

Je faisais des lumbagos

Oui oui je faisais des lumbagos et heu je me bloquais

je pouvais pas bouger, je devais prendre des médicaments, j’ai horreur de ça mais je enfin mais après c’est pareil hein faut faire un travail           là j’ai appris plein de trucs            ça m’a aidé oui à reprendre goût à travailler avec l’autre