Corps, art, émotion

Et puis je me suis tout à coup retrouvée devant un tableau de Rembrandt parce qu’il y avait des peintures qui venaient du Louvre et alors je ne me souviens plus alors c’était autour de la nativité, un petit tableau mais il y avait une lumière dans ce tableau qui m’a fascinée et je pense que c’est ça je me suis retrouvée fascinée par la lumière de ce tableau

Sommes nous prêt à changer

Un peu comme un renfermement, entre soi, c’est à dire que pour ce que je vois des familles qui ont du mal à venir aux réunions qu’on propose ou même aux fêtes de fin d’année qu’on propose, il y en a dès fois qui Oh ben non c’est vendredi genre on a mieux à faire quoi ben oui peut-être d’accord pas de soucis heu mais comme c’est un peu général je me demande

Une recherche vers ce corps incompris

Corps incompris que je n’arrivais pas bien à intégrer enfin je n’ai jamais été complètement dehors mais tu vois ce que je veux dire je sens que aujourd’hui c’est on peut faire ami ami

Un corps théâtral

C’est aussi la version expressive qui m’intéresse parce que c’est vrai que quand j’avais fait de la danse, à la fac, j’avais fait deux ou trois spectacles de danse et j’avais été frustré parce que je trouvais que je n’étais pas satisfait sur ce que j’exprimais c’est pour ça que je me suis tourné vers le théâtre parce que le rapport aux mots est aussi extrêmement important

Les danses celtiques et la mer

C’est la tristesse et la joie en même temps enfin c’est comme ça que je perçois les danses et la musique celtiques ça ça a à voir avec la mer pour moi

La mer et le granit et la lande

L’élan d’un danseur

Moi j’ai appris beaucoup en observant mais alors quand tu arrives à assimiler après quelques années quand même ça demande de la pratique, quel plaisir tu as de pouvoir te lancer parce que l’élan c’est une chose importante aussi tu vois justement ne plus avoir à réfléchir à analyser est ce que c’est bien Tu vois se poser des questions qui bloquent avant de pratiquer

La salle de classe

Rectiligne, où on a le regard toujours vers l’avant et en Alexander on nous rappelle toujours notre dos mais on a passé notre temps à l’oublier quoi notre dos. Et le sol aussi on est constamment, petit, détaché arraché même du sol

Mon corps mon véhicule

C’est avec lui, grâce à lui que je suis là alors donc j’allais dire donc j’en prends soin mais au delà de ça c’est effectivement lui qui va m’amener mes plaisirs qui va m’amener les douleurs c’est lui qui va m’amener quand même beaucoup ma façon d’être au monde