Quand on marche dans la rue

Souvent je me pose la question

par exemple avec un inconnu on va discuter et je vais être très souvent sur la réserve, par défaut, par précaution, on sait jamais. Je me rends compte que c’est idiot parce que mon corps l’exprime…

A qui parlons nous quand nous nous taisons

Là je sens que je suis en train de m’ouvrir justement

au niveau du bassin. Et peut-être que c’est parce que j’ai réussi à sortir ces pensées là, ces caillots dans la pensée, parce que c’est pas quelque chose de physique, que mon physique va réussir à gagner un cran d’ouverture. C’est eux qui vont coincer quelque chose, qui vont fermer un endroit du corps.

Un accordage subtil

On aime pas bien

arracher les bébés des bras de leur maman et même pas du tout et justement à ce propos on a fait une réflexion sur le positionnement du professionnel par rapport au bébé. Donc déjà au niveau de l’accueil c’est vrai qu’on accorde un moment particulier…

La danse un acte fondateur

Il y a quelque chose de charnel, de sensuel

dans l’énergie voilà qui ramène aussi à des choses profondes. Bon moi je suis éducatrice de jeunes enfants aussi par ailleurs donc je travaille beaucoup avec les tout-petits, souvent avec les parents et les bébés en accueil et     voilà     quelque chose d’essentiel      quoi     de fondateur

Un professeur de yoga

J’ai beaucoup fait l’expérience au début quand je suis rentrée dans cette formation de la confrontation à la difficulté

de me confronter aussi au fait que le regard que je pouvais avoir sur moi, il était pas forcément juste. Peut-être que parfois je me magnifiais trop et peut-être qu’à d’autres moments je me rabaissais trop. Enfin voilà il a fallu d’abord enlever, j’ai envie de dire, toutes les décorations, tout le superflu et de se dire bon allez

Un mystère qu’on ne m’a pas appris

L’allaitement je l’avais pas planifié

Il s’est passé aussi autre chose dans l’allaitement que je n’avais pas du tout du tout appris en médecine. Là j’ai vraiment laissé tomber ce que je savais ce que j’avais appris ce que j’avais appris sur un mode automatique je pense en tous cas maintenant que j’y pense

Un sportif des doigts

Des fois, c’est le son qui me guide

c’est à dire que c’est en allant voir ce qu’il est que je le laisse s’exprimer et que je vois de quoi il est fait. On dit un son mais un son c’est toujours plein de matières différentes et donc                                                                                              essayer d’aller chercher laquelle je vais développer à ce moment là parce que c’est elle qui m’attire tout d’un coup

Un informaticien au travail

De loin, devant le travail, le salaire tout ce qu’on veut et même

l’environnement physique je veux dire                      c’est l’ambiance                    Parce que je suis particulièrement sensible à ça et y compris quand c’est négatif et ça peut vite devenir compliqué. Et là où mon corps va le ressentir c’est si ça se passe pas bien avec les collègues     heu      là c’est instantané      je me recroqueville     je me rabougris

Marcher, chuter, danser

Quand on voit un gosse qui apprend à marcher

ben il est en permanence en déséquilibre parce que l’appui, ben il déplace ses jambes pour suivre son déplacement, tu vois, et on a l’impression qu’il va chuter à chaque pas et il est en déséquilibre. D’ailleurs c’est très jouissif quand on voit un gosse, c’est génial !

Un barrage qui explose

J’avais l’impression d’être dans une tristesse que je ne pouvais pas contrôler

et voilà c’était vraiment des émotions fortes qui sortaient mais je ne savais pas d’où ça sortait et donc ce prof m’a signifié qu’il s’était aperçu de ce flot de larmes salées et m’a dit