La maladie, un élément déclencheur

Si on regarde les choses comme ça de l’extérieur il y a un avant et un après par rapport à l’annonce d’une maladie grave quand j’ai appris que j’avais un cancer y a avant quand je savais pas et puis il y a un après quand je l’ai su mais je suis absolument incapable de dire de mettre vraiment une frontière une limite donc il y a vraiment une continuité j’ai eu nettement le sentiment la conviction profonde que une fois que je l’ai su c’est comme si je le savais déjà avant qu’on me le dise