Un divorce avec mon corps

J’avais toujours cet espèce de divorce intérieur

qui était très douloureux, j’ai fait partie d’aventure de spectacle dans des groupes où les gens étaient sensibles à ma voix mais voilà j’avais une place mais moi à l’intérieur c’était une lutte entre ce que je ressentais, entre ce que je sentais qui pouvait pas sortir, qui était tu donc ça a été longtemps très douloureux pour moi

La salle de classe

Rectiligne, où on a le regard toujours vers l’avant et en Alexander on nous rappelle toujours notre dos mais on a passé notre temps à l’oublier quoi notre dos. Et le sol aussi on est constamment, petit, détaché arraché même du sol

L’enseignement et la bienveillance

ça m’a appris la tolérance, je crois que je sais être à l’écoute des autres, pas toujours de moi, mais en tous les cas vraiment des autres, des élèves en particulier

Je faisais des lumbagos

Oui oui je faisais des lumbagos et heu je me bloquais

je pouvais pas bouger, je devais prendre des médicaments, j’ai horreur de ça mais je enfin mais après c’est pareil hein faut faire un travail           là j’ai appris plein de trucs            ça m’a aidé oui à reprendre goût à travailler avec l’autre

Un accordage subtil

On aime pas bien

arracher les bébés des bras de leur maman et même pas du tout et justement à ce propos on a fait une réflexion sur le positionnement du professionnel par rapport au bébé. Donc déjà au niveau de l’accueil c’est vrai qu’on accorde un moment particulier…

































Un professeur de yoga

J’ai beaucoup fait l’expérience au début quand je suis rentrée dans cette formation de la confrontation à la difficulté

de me confronter aussi au fait que le regard que je pouvais avoir sur moi, il était pas forcément juste. Peut-être que parfois je me magnifiais trop et peut-être qu’à d’autres moments je me rabaissais trop. Enfin voilà il a fallu d’abord enlever, j’ai envie de dire, toutes les décorations, tout le superflu et de se dire bon allez

Un sportif des doigts

Des fois, c’est le son qui me guide

c’est à dire que c’est en allant voir ce qu’il est que je le laisse s’exprimer et que je vois de quoi il est fait. On dit un son mais un son c’est toujours plein de matières différentes et donc                                                                                              essayer d’aller chercher laquelle je vais développer à ce moment là parce que c’est elle qui m’attire tout d’un coup

Un informaticien au travail

De loin, devant le travail, le salaire tout ce qu’on veut et même

l’environnement physique je veux dire                      c’est l’ambiance                    Parce que je suis particulièrement sensible à ça et y compris quand c’est négatif et ça peut vite devenir compliqué. Et là où mon corps va le ressentir c’est si ça se passe pas bien avec les collègues     heu      là c’est instantané      je me recroqueville     je me rabougris

Le vent la peau

Et justement peut-être laisser une vrai place

à la sexualité et pas une place comme elle prend là, où elle est à la fois tout le temps omniprésente et tout le temps interdite enfin voilà, et ce qui me gène énormément c’est qu’on en parle très peu enfin…

Des scientifiques, de l’orthographe et un corps

Le prof nous a expliqué bon vous êtes des scientifiques c’est pas votre dada je sais et il nous avait donné une nouvelle approche il nous a dit voilà je vais vous faire de la remédiation vous avez un problème avec l’orthographe on va y remédier