La tyrannie des projets

Mes enfants sont très contents d’aller au marché

de se faire à manger. Je me marre parce que mon fils, à 20 ans, il est parti de chez nous pour faire ses études et il est allé faire le marché comme fait son père  et un jour les copains lui disent “Mais tu as acheté du poisson ? Un vrai poisson ?”

Sortir des contraintes sociales

Donc c’est Christiane

Christiane elle a le poids du corps vers l’avant mais en fait   bon   moi mon poids du corps il est mal foutu comme plein de gens mais    heu     elle est un peu comme ça         et d’être comme ça, d’être le poids légèrement vers l’avant du pied moi ça me      déjà moi je sens déjà       que ça bouillonne           c’est à dire      ça ne me met pas dans le même état physique et je me sens plus vulnérable et plus fragile

Quand on marche dans la rue

Souvent je me pose la question

par exemple avec un inconnu on va discuter et je vais être très souvent sur la réserve, par défaut, par précaution, on sait jamais. Je me rends compte que c’est idiot parce que mon corps l’exprime…

A qui parlons nous quand nous nous taisons

Là je sens que je suis en train de m’ouvrir justement

au niveau du bassin. Et peut-être que c’est parce que j’ai réussi à sortir ces pensées là, ces caillots dans la pensée, parce que c’est pas quelque chose de physique, que mon physique va réussir à gagner un cran d’ouverture. C’est eux qui vont coincer quelque chose, qui vont fermer un endroit du corps.

La danse un acte fondateur

Il y a quelque chose de charnel, de sensuel

dans l’énergie voilà qui ramène aussi à des choses profondes. Bon moi je suis éducatrice de jeunes enfants aussi par ailleurs donc je travaille beaucoup avec les tout-petits, souvent avec les parents et les bébés en accueil et     voilà     quelque chose d’essentiel      quoi     de fondateur

Un mystère qu’on ne m’a pas appris

L’allaitement je l’avais pas planifié

Il s’est passé aussi autre chose dans l’allaitement que je n’avais pas du tout du tout appris en médecine. Là j’ai vraiment laissé tomber ce que je savais ce que j’avais appris ce que j’avais appris sur un mode automatique je pense en tous cas maintenant que j’y pense

Marcher, chuter, danser

Quand on voit un gosse qui apprend à marcher

ben il est en permanence en déséquilibre parce que l’appui, ben il déplace ses jambes pour suivre son déplacement, tu vois, et on a l’impression qu’il va chuter à chaque pas et il est en déséquilibre. D’ailleurs c’est très jouissif quand on voit un gosse, c’est génial !

Un barrage qui explose

J’avais l’impression d’être dans une tristesse que je ne pouvais pas contrôler

et voilà c’était vraiment des émotions fortes qui sortaient mais je ne savais pas d’où ça sortait et donc ce prof m’a signifié qu’il s’était aperçu de ce flot de larmes salées et m’a dit

Accident, acceptation d’un autre corps

L’acceptation, l’acceptation d’un autre corps

vraiment ne plus être sur le passé mais voilà qu’est-ce que ce corps peut encore dire dans la danse donc ça, ça a pris effectivement pas mal de temps, en y allant beaucoup plus par plaisir alors qu’au départ quand j’ai pratiqué la danse, assez vite de haut niveau, c’était, ça passait beaucoup par la souffrance quand même donc il y avait un rapport psychologique évident qui était pour moi          je souffre donc j’existe

Révéler un dedans dehors

C’est avec l’autre bien sur mais seul

enfin une écoute plus profonde je trouve. On ne peut pas toujours être avec l’autre en écho et c’est quelque chose qui permet d’être plus profond et le mot qui me vient ce serait : la réponse responsable