L’intégration d’un apprentissage

Je pense que c’est expérimenter des petites choses qui font qu’on va éliminer certaines tensions parce qu’on a appris à le faire, à éliminer certaines tensions par endroits et à ce moment à être mieux dans ce qu’on fait ou à respecter plus son corps parce qu’on le connait mieux. Dans ce sens là oui.

Une porte vers le bonheur

Et tu prends une personne qui te dit qu’il a des maux                                                         et s’il te dit qu’il est heureux           

Souvent j’oublie d’être libre

En tous cas je pense que c’est très important  qu’il existe ce genre de travail ou de chemin pour moi c’est un chemin aussi           alors il n’y a pas que celui là je pense qu’il y en a plein qui ralentissent oui un peu et enfin qui donne place à l’humanité enfin à ce que l’on a en commun             dans ce sens là oui par rapport à l’individualisme             tout ce qui quand même là gagne un peu de terrain malheureusement enfin je sais pas mais tout ce qui peut se développer à côté et bien c’est pas pour rien

Accident et reconstruction

Quand les gens me voient arriver et me voient marcher rapidement sur le tapis de marche entre 6.5 et 7 km/h ils disent “oh mais c’est pas un blessé lui et puis après au bout de 2 ou 3 jours je dis ben moi j’ai eu un accident

Danses et musiques collectives, de l’écoute, du partage

On construit. On construit une relation à deux quand on danse à deux et en groupe c’est un peu la même chose. C’est encore mieux parce que tu vois les autres et chacun danse de manière différente donc ça enrichi aussi ta perception.

Du silence à la maladie

Sur mon expérience du cancer j’ai une croyance qui est assez encrée en moi qui est que j’avais en tête que ce truc là allait m’arriver que de toute façon pour mes 50 ans il allait m’arriver quelque chose voilà mon cancer est arrivé l’année de mes 50 ans quand je dis “quelque chose” je sous entends une maladie grave voilà j’avais vraiment ce truc là cette croyance alors de là à me dire que finalement ce truc là ben c’est moi qui l’est fabriqué il n’y a qu’un pas que je ne sais pas trop si je l’ai franchi ou pas

La maladie, un élément déclencheur

Si on regarde les choses comme ça de l’extérieur il y a un avant et un après par rapport à l’annonce d’une maladie grave quand j’ai appris que j’avais un cancer y a avant quand je savais pas et puis il y a un après quand je l’ai su mais je suis absolument incapable de dire de mettre vraiment une frontière une limite donc il y a vraiment une continuité j’ai eu nettement le sentiment la conviction profonde que une fois que je l’ai su c’est comme si je le savais déjà avant qu’on me le dise

Corps, art, émotion

Et puis je me suis tout à coup retrouvée devant un tableau de Rembrandt parce qu’il y avait des peintures qui venaient du Louvre et alors je ne me souviens plus alors c’était autour de la nativité, un petit tableau mais il y avait une lumière dans ce tableau qui m’a fascinée et je pense que c’est ça je me suis retrouvée fascinée par la lumière de ce tableau

Une recherche vers ce corps incompris

Corps incompris que je n’arrivais pas bien à intégrer enfin je n’ai jamais été complètement dehors mais tu vois ce que je veux dire je sens que aujourd’hui c’est on peut faire ami ami