La danse contact

Une espèce d’ouverture, une découverte oui, quelque chose qui, comme un enfant qui d’un coup s’aperçoit qu’il peut aller dans ces endroits là, dans peut être un peu plus de mouvement, dans la rencontre avec l’autre, sans danger, en sécurité

Accident et reconstruction

Quand les gens me voient arriver et me voient marcher rapidement sur le tapis de marche entre 6.5 et 7 km/h ils disent “oh mais c’est pas un blessé lui et puis après au bout de 2 ou 3 jours je dis ben moi j’ai eu un accident

S’éveiller à “l’aller vers”

Parfois le corps est tellement opprimé c’est comme si il ne pouvait pas s’exprimer et parfois il faut un accident quelque chose de très grave pour que ça commence à s’exprimer.

Par exemple avec les soins que je fais parfois ce qui arrive c’est qu’il y a des gens qui ont une sensibilité et une conscience de leur corps qui est très vague mais vraiment très très vague et que ça se développe en faisant des soins

La magie des bals

Faire partie d’un tout mais plus que ça que le tout en question il y a quelque chose vraiment de l’ordre de la création artistique mais c’est un faible mot de dire de la création artistique parce que c’est plus au niveau d’une émotion ce qui est ressenti je dirais la joie

Danses et musiques collectives, de l’écoute, du partage

On construit. On construit une relation à deux quand on danse à deux et en groupe c’est un peu la même chose. C’est encore mieux parce que tu vois les autres et chacun danse de manière différente donc ça enrichi aussi ta perception.

Le toucher, une histoire de culture

Je suis professeur aussi à côté de Français et langues étrangères. J’ai des élèves et ça m’arrive d’utiliser le toucher. J’avais un enfant enfin un adolescent qui avait des troubles de l’attention et quand je le touchais en fait ça le posait.

Vers une libération du miroir

Ce qui était difficile c’était qu’il fallait que je fasse bien alors que dans le cours d’A. il ne faut pas que je fasse bien justement et ça ça me libère moi énormément parce que moi je suis plutôt assez scolaire et donc heu si j’ai le droit de ne pas faire bien et si elle ne me note pas à la fin du cours c’est quand même quelque part assez libérant

Du silence à la maladie

Sur mon expérience du cancer j’ai une croyance qui est assez encrée en moi qui est que j’avais en tête que ce truc là allait m’arriver que de toute façon pour mes 50 ans il allait m’arriver quelque chose voilà mon cancer est arrivé l’année de mes 50 ans quand je dis “quelque chose” je sous entends une maladie grave voilà j’avais vraiment ce truc là cette croyance alors de là à me dire que finalement ce truc là ben c’est moi qui l’est fabriqué il n’y a qu’un pas que je ne sais pas trop si je l’ai franchi ou pas

Etre dans une posture d’apprenant

Je suis prof principal également dans ma classe bon c’est à dire en fait j’ai la gestion d’une classe. Pour moi il y a un mot qui est important face au savoir c’est ce que j’appelle la posture être dans une posture d’apprenant et la posture n’est pas que physique mais elle est aussi sur tous les sens c’est à dire le regard, écouter, ne pas se laisser disperser et quand ça part revenir