J’ai tendance à tout donner à l’autre

Et en même temps

J’ai compris aussi que si je veux me tourner vers l’autre        il faut déjà que moi           je me tourne vers moi avant tout            en fait            pour pouvoir apporter quelque chose à l’autre                 et ça              ça a mis du temps on va dire à s’installer parce que même si en pensée          dans l’idée en fait          bien sûr aucun problème           mais le temps que ça s’inscrive vraiment

De l’analyse à la technique F.M. Alexander

C’est sans doute très bizarre

de se dire que c’est de s’être allongé sur le divan qui permet d’aller vers un prof de pilate mais bon pour moi je crois que c’est ça. Parce que j’étais aussi dans des défenses très intellos      j’ai un parcours intello     universitaire donc je sais         et puis je me connais suffisamment pour savoir que j’ai des défenses et des mécanismes que j’ai pour certains repérés qui sont super intellectualisés          mais vraiment       vraiment

Art thérapie du corps au verbe

L’idée c’est vraiment d’oser

et on ne sait jamais ce qui va arriver. Ca peut être un geste avec une amplitude immense mais finalement pas incarné et au contraire quelque chose qui est à la limite de l’immobilité et pourtant à l’intérieur tout circule et peut-être mieux que 5 mn avant

A mes enfants

Je perçois oui qu’il y a beaucoup de semeurs de graines

et qu’il y a beaucoup de gens qui,     effectivement il y a la peur enfin c’est quelque chose qui peut tous nous traverser      mais            je sens que justement par rapport à cet état sociétal ou un certain regard sur le monde ou avec beaucoup plus de violence avec peut-être une sensation qu’on arrive en face d’un mur            et du coup           on trouve des gens de plus en plus qui ont le courage        j’ai envie de parler de courage de faire des choses simples en fait

A qui parlons nous quand nous nous taisons

Là je sens que je suis en train de m’ouvrir justement

au niveau du bassin. Et peut-être que c’est parce que j’ai réussi à sortir ces pensées là, ces caillots dans la pensée, parce que c’est pas quelque chose de physique, que mon physique va réussir à gagner un cran d’ouverture. C’est eux qui vont coincer quelque chose, qui vont fermer un endroit du corps.

Histoire d’une infirmière

Je pense que par la pensée elles sont ailleurs

Tu vois ! moi je travaille beaucoup en silence donc je dois favoriser ça. Alors ce qui fait que j’essaie d’être très présente tu vois mais c’est difficile.   Alors je mets un mot. Je dis Où est-ce que vous êtes? Là ils ne comprennent pas trop mais je crois que tout est tellement contraignant pour eux et que moi même le geste que j’ai à faire c’est quand même pas du massage