La tyrannie des projets

Mes enfants sont très contents d’aller au marché

de se faire à manger. Je me marre parce que mon fils, à 20 ans, il est parti de chez nous pour faire ses études et il est allé faire le marché comme fait son père  et un jour les copains lui disent “Mais tu as acheté du poisson ? Un vrai poisson ?”

Révéler un dedans dehors

C’est avec l’autre bien sur mais seul

enfin une écoute plus profonde je trouve. On ne peut pas toujours être avec l’autre en échos et c’est quelque chose qui permet d’être plus profond et le mot qui me vient ce serait : la réponse responsable

Une porte d’entrée

Et en même temps voilà, c’est passé par le corps

c’est passé par le corps parce que c’était aussi, je le vois dans la pratique, c’est aussi ma porte d’entrée et de relation à l’autre et de présence au monde et aussi parce que peut-être, c’était beaucoup plus difficile pour moi le support de la parole

Marcher, chuter, danser

Quand on voit un gosse qui apprend à marcher

ben il est en permanence en déséquilibre parce que l’appui, ben il déplace ses jambes pour suivre son déplacement, tu vois, et on a l’impression qu’il va chuter à chaque pas et il est en déséquilibre. D’ailleurs c’est très jouissif quand on voit un gosse, c’est génial !

Un idéal d’enseignement

Moi je suis vraiment athée

totalement cartésienne mais du coup c’est important pour moi ce sentiment de, d’une certaine spiritualité mais pour moi ça passe par le corps. Il faut que ce soit quelque chose de ressenti

Une reconstruction 3

La danse c’est un petit peu entre les deux

c’est à la fois un piétinement, c’est un petit peu compliqué. C’était ma vision à l’époque. Et puis quand on s’est séparé j’ai dit “faut pas que tu meurs bête !”, on s’est quitté, tout de suite derrière j’ai dit “tu vas aller prendre un cours de danse, tu vas aller voir !”

L’attention et le toucher

L’attention du toucher elle permet déjà en fait

que le corps se rassemble donc la conscience se rassemble et donc les informations se mettent à circuler de façon plus interne donc j’imagine qu’il y a plus de cohérence tu vois

 

Une reconstruction 2

Je lui disais que j’allais super mal en ce moment

et il me dit mais par rapport au début où je t’ai vu mais tu ne te rends pas compte de la différence. Il dit la première fois où je t’ai vu je mettais un doigt sur ton corps je ne l’enfonçais pas d’un demi millimètre c’était impressionnant tout ton épiderme tout était tendu c’était impressionnant

Le hasard et l’environnement

Le hasard dans ma formation scientifique ça serait

quelque chose qui serait complètement aléatoire qui aurait vraiment aucune explication et il y a plusieurs nuances dans cette notion là, il y a la notion purement mathématique, la variable aléatoire, on sait pas à l’avance, là c’est vraiment le hasard et puis à l’opposé il y a ce qui est entièrement prédit et entre les deux

Une reconstruction 1

Le fait de ne pas pouvoir manger c’était une horreur

de pas pouvoir porter ses couverts à la bouche c’est très très compliqué ça ! C’est c’est un retour à, j’allais dire c’est un retour à l’enfance mais pas tout en fait parce que l’enfance on, on est neutre et là, et là non, quand on est adulte on est plus neutre donc c’est quelque chose de très très difficile